Implantation valvulaire aortique percutanée pour la prise en charge du rétrécissement aortique chez l’adulte. Processus décisionnel issu du consensus d’experts de l’American College of Cardiology

0

AssomptionsL’étape première la plus importante est le diagnostic et la gradation corrects du rétrécissement aortique (RA). Tous les patients pour lesquels on envisage une implantation valvulaire aortique percutanée (IVAP) doivent avoir un RA symptomatique sévère (stade D). Le RA sévère est défini comme dans les recommandations de l’American Heart Association et de l’American College of Cardiology sur les valvulopathies de 2014 (résumé disponible sur le site de Réalité cardiologiques), basées sur l’intégration des données sur l’anatomie valvulaire, l’hémodynamique valvulaire, les conséquences hémodynamiques et les symptômes du patient.Le RA symptomatique sévère à gradient élevé (stade D1) est caractérisé par une vélocité aortique ≥ 4,0 m/s, correspondant à un gradient transaortique moyen ≥ 40 mmHg. Typiquement, la surface valvulaire aortique est ≤ 1,0 cm² avec une surface indexée ≤ 0,6 cm²/m², mais elle peut être pl[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Hôpital Louis Pradel, BRON.

Laisser un commentaire