Prise en charge des hémorragies chez les patients qui prennent un traitement anticoagulant oral

0

“Chemin de décision par un consensus d’experts”
(Expert consensus decision pathway) de l’American College of Cardiology

Ce document a été publié à la fin de l’année 2017 [1].

Assomptions cliniques générales

Le chemin envisage les hémorragies aiguës chez les patients traités par un antivitamine K (AVK) ou un anticoagulant oral direct (AOD).

En cas d’hémorragie avec altération hémodynamique, les mesures habituelles de réanimation doivent toujours être mises en œuvre rapidement.

Toutes les indications d’anticoagulation ont été envisagées, dont la fibrillation atriale (FA), le traitement et la prévention de la maladie thromboembolique veineuse, les prothèses valvulaires cardiaques, les antécédents thromboemboliques, les thrombus intracardiaques et les dispositifs d’assistance cardiaque mécanique.

Les recommandations sur la reprise et sur l’arrêt de l’anticoagulation orale (ACO) se réfèrent aux AVK et aux AOD.

Définitions

Les hémorragies majeures sont les hémorragies associées à une altération hémodynamique survenant dans un site critique (par exemple, intracrânien) ou associées à une diminution du taux d’hémoglobine ≥ 20 g/L (lorsque la valeur de base est connue) ou nécessitant la transfusion d’au moins 2 unités de concentré de globules rouges.

Les hémorragies non majeures sont toutes les autres hémorragies.

Certaines hémorragies non majeures peuvent nécessiter une intervention ou une hospitalisation.

Les agents d’“antagonisation” incluent les complexes prothrombiques, le plasma, la vitamine K et les agents d’antagonisation spécifiques des AOD (par exemple, l’idarucizumab pour le dabigatran).

Graphique résumant le chemin de décision

La figure 1 fournit une vue d’ensemble de ce qui est envisagé dans le chemin de décision.

Les mesures biologiques des AOD, lorsque des dosages spécialisés sont ou ne sont pas disponibles, sont présentées dans les tableaux II et III, la durée recommandée d’arrêt des AOD selon le risque hémorragique de la procédure et l’estimation de la clairance de la créatinine dans le tableau IV, les agents d’antagonisation disponibles et les suggestions d’utilisation dans le tableau V, les indications d’anticoagulation avec risque thrombotique élevé dans le[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Hôpital Louis Pradel, BRON.

Laisser un commentaire