Identifiant Mot de passe Inscription | Mot de passe oublié
Antidotes des traitements anticoagulants

Antidotes des traitements anticoagulants

Dans cet article, le point sur l’utilisation des antidotes des traitements anticoagulants oraux est présenté par trois experts dans le domaine. Et l’on verra que, si l’on dispose bien d’antidotes pour les antivitamines K (AVK), ...

Le traitement médical du SAOS

Le traitement médical du SAOS

Le traitement médical du SAOS repose dans la majorité des cas sur l’utilisation de la pression positive continue (PPC) ou en cas d’échec sur l’orthèse d’avancée mandibulaire (OMA), toujours associées à des mesures hygiéno-diététiques et à la prise en charge des comorbidités.

Lire la suiteCommentaire { 0 }
Traitement chirurgical du SAOS

Traitement chirurgical du SAOS

Le principe du traitement chirurgical du SAOS repose sur l’idée de lever l’obstacle des VADS en corrigeant l’anatomie de la voie aérienne supérieure. De nombreux types de chirurgie ont été décrits, qui ciblent essentiellement le segment collapsable de la voie aérienne supérieure.
Seuls les SAS modérés, sans facteur de risques cardiovasculaires ou neurologiques peuvent être candidats à une chirurgie de première intention.

Lire la suiteCommentaire { 0 }
Syndromes d’apnées du sommeil chez l’insuffisant cardiaque

Syndromes d’apnées du sommeil chez l’insuffisant cardiaque

Les syndromes d’apnées du sommeil se caractérisent par la survenue répétitive d’apnées et d’hypopnées au cours du sommeil. Leurs prévalences chez les patients insuffisants cardiaques chroniques (ICC) sont élevées, de l’ordre de 60 à 70 %. Leur dépistage systématique est donc justifié. Le SAS des patients ICC peut prendre plusieurs formes : obstructif, central, ou mixte, à l’inverse de ce qui se voit dans la population générale où le SAS est très majoritairement de type obstructif.
Ces événements respiratoires nocturnes, outre qu’ils induisent une importante désorganisation de l’architecture du sommeil expliquant le retentissement sur la vigilance diurne et les fonctions cognitives, impactent fortement le pronostic de l’insuffisance cardiaque. Ces conséquences justifient un diagnostic et un traitement adaptés.
Ce dernier est représenté en première intention par la ventilation nocturne, en pression positive avec différentes modalités selon que le SAS est à prédominance obstructive ou centrale. L’observance à cette ventilation passe par une éducation thérapeutique renforcée et une étroite collaboration entre cardiologues et spécialistes du sommeil. Malgré la contrainte que peut représenter cette ventilation, sa prescription se légitime en raison des bénéfices qu’elle apporte sur l’amélioration de la qualité de vie et de la morbi-mortalité.

Lire la suiteCommentaire { 0 }
Fibrillation atriale et syndrome d’apnée du sommeil : données épidémiologiques et physiopathologiques

Fibrillation atriale et syndrome d’apnée du sommeil : données épidémiologiques et physiopathologiques

Il existe de nombreux liens entre syndrome d’apnée du sommeil et fibrillation atriale. C’est pour les syndromes d’apnée obstructive que ces liens sont les plus évidents. Il reste toujours difficile de savoir s’il s’agit de relation de cause à effet ou de facteurs de risque mutuels. Il s’agit principalement de la pression intrathoracique négative, de l’hypoxémie et de l’hypercapnie, de l’activation du système nerveux autonome, de l’inflammation, de l’hypertension artérielle, de l’hypertrophie ventriculaire gauche, de la dysfonction diastolique, de la dilatation atriale et enfin du remodelage atrial électromécanique.
La prise en charge clinique de ces patients implique la nécessité d’un double traitement, à la fois de la fibrillation atriale et des apnées obstructives.

Lire la suiteCommentaire { 0 }
Pathologies cardiovasculaires et syndrome d’apnées du sommeil : outils de dépistage

Pathologies cardiovasculaires et syndrome d’apnées du sommeil : outils de dépistage

En tenant compte de la forte prévalence de SAS dans sa clientèle, le cardiologue, acteur important du dépistage, doit déterminer le profil des patients qui vont bénéficier d’un enregistrement du sommeil, seul examen permettant un diagnostic de certitude. Cette étape va lui permettre de cibler les profils de patients à haut risque de SAS sévère, donc à haut risque d’évolutivité cardiovasculaire, en utilisant des outils précis :
– reconnaître les profils “à risque” de certains patients (homme obèse à fort tour de cou avec une pathologie propre des VAS) ;
– identifier les principaux critères cliniques de la présence d’un SAS de type obstructif (ronflements, pauses, somnolence diurne, asthénie diurne, sommeil non réparateur, épisodes de suffocation nocturne, nycturie) mais aussi chez l’insuffisant cardiaque (sexe, niveau de BMI, taux de Nt-proBNP, HTAP) ;
– utiliser les critères évolutifs propres du patient, ou les associations pathologiques à forte prévalence connue de SAS ;
– sans oublier les outils complémentaires représentés par l’oxymétrie, la MAPA, le Holter ECG, ou la mémoire de certains PM.
Cette enquête va aboutir à l’enregistrement du sommeil des patients les plus graves pour une meilleure maîtrise des dépenses de santé dans l’attente des études randomisées confirmant les données des études observationnelles sur le bénéfice cardiovasculaire de la prise en charge des patients cardiaques apnéiques.

Lire la suiteCommentaire { 0 }
Critique de la méthode

Critique de la méthode

Les biostatisticiens nous affirment que la méta-analyse, c’est à dire le regroupement et l’analyse statistique de données statistiques, se situe au sommet de la pyramide des preuves amenées par les études cliniques. Actuellement en médecine, on peut constater que ce sont ces données qui façonnent notre pratique, et qu’elles seules possèdent cette propriété, à l’exclusion de toute autre méthode. Cette « exclusivité » confère donc à cette méthode un caractère absolu. On peut ainsi l’appliquer à tout ce qui concerne la médecine, les résultats obtenus possèdent en outre un caractère d’évidence.

Lire la suiteCommentaire { 0 }
Actualités de la maladie de Behçet

Actualités de la maladie de Behçet

La maladie de Behçet est une vascularite systémique rare dont la prévalence est plus importante en Turquie et dans certains pays d’Asie comme le Japon ; en Europe, elle suit un gradient Nord-Sud. Son diagnostic repose sur un score clinique récemment actualisé, reposant sur l’aphtose buccale et génitale, les atteintes cutanées, ophtalmologiques, neurologiques et cardiovasculaires.
Il n’existe à ce jour aucun marqueur biologique spécifique de la maladie ; la positivité d’HLA-B51 est un marqueur génétique de prédisposition. Les progrès réalisés dans la connaissance de la physiopathologie de la maladie de Behçet ont mis en évidence le rôle de certaines cytokines pro-inflammatoires telles que le TNF, l’IL1 ou l’IL6. Ces cytokines sont aujourd’hui ciblées par les nouvelles biothérapies et ouvrent de nouvelles perspectives dans le traitement des formes sévères et réfractaires de la maladie.

Lire la suiteCommentaire { 0 }
Nouveautés dans la prise en charge du lupus

Nouveautés dans la prise en charge du lupus

L’hydroxychloroquine reste le traitement de base du lupus. Ses effets bénéfiques au cours de la grossesse sont confirmés et les modalités de la surveillance ophtalmologique ont été précisées récemment. Les biothérapies ciblées sur le lymphocyte B n’ont pas supplanté les immunosuppresseurs classiques, mais le belimumab a obtenu l’autorisation de mise sur le marché au cours du lupus actif en dehors des atteintes rénales ou neurologiques. Le rituximab garde sa place au cours des cytopénies ou de certaines atteintes rénales réfractaires, et de nouveaux anticorps monoclonaux comme l’epratuzumab font espérer de nouvelles avancées. La prise en charge doit également intégrer la prévention du risque cardiovasculaire et la prévention des infections. L’adhésion au traitement est essentielle et peut être améliorée par l’éducation thérapeutique.

Lire la suiteCommentaire { 0 }
Les anticoagulants oraux : quels enjeux dans la pratique courante ?

Les anticoagulants oraux : quels enjeux dans la pratique courante ?

Depuis 5 ans, de nouveaux anticoagulants directs (ADO) sont apparus sur le marché et semblent être une alternative fiable aux AVK. Ils peuvent, comme les autres anticoagulants, être à l’origine de complications hémorragiques parfois graves. Leur utilisation dans la pratique courante a donné lieu à un symposium rassemblant urgentistes, hématologues et cardiologues, organisé par les laboratoires Boehringer, dans le cadre du TUC 2014.

Lire la suiteCommentaire { 0 }
Nouvelles perspectives dans le traitement anticoagulant par voie orale

Nouvelles perspectives dans le traitement anticoagulant par voie orale

Les nouveaux anticoagulants oraux (NACO), aussi appelés anticoagulants oraux directs (AOD), semblent être une alternative fiable aux AVK. Ils ont fait la preuve de leur efficacité dans de nombreux essais, aussi bien dans la fibrillation atriale que dans la maladie thrombo-embolique veineuse. Un symposium organisé par les laboratoires Daiichi Sankyo, à l’occasion du TUC 2014, a été consacré aux nouvelles perspectives dans le traitement anticoagulant par voie orale.

Lire la suiteCommentaire { 0 }
Où chercher des références ou un conseil pour des cardiopathies congénitales chez l’adulte ?

Où chercher des références ou un conseil pour des cardiopathies congénitales chez l’adulte ?

Les cardiopathies congénitales de l’adulte : une population grandissante
Grâce aux progrès considérables de la chirurgie cardiaque, 80 à 85 % des enfants nés avec une malformation cardiaque atteignent désormais l’adolescence et l’âge adulte. Les cardiopathies congénitales deviennent ainsi la première cause d’atteinte cardiaque chez le jeune adulte dans les pays occidentaux. Cette population continue à croître du fait de l’allon-gement de leur espérance de vie. La diminution du taux de mortalité opératoire à moins de 5 % est également à l’origine de cette croissance, telle que dans les prochaines décennies 1 jeune adulte sur 150 aura une cardiopathie congénitale.

Lire la suiteCommentaire { 0 }
Quel est le bénéfice clinique net des anticoagulants oraux dans la fibrillation atriale non valvulaire ?

Quel est le bénéfice clinique net des anticoagulants oraux dans la fibrillation atriale non valvulaire ?

Les recommandations récentes pour la prise en charge de la fibrillation atriale non valvulaire indiquent qu’un traitement anticoagulant par AVK ou anticoagulant oral direct (AOD) est justifié pour tous les patients qui ont un score CHA2DS2-VASc supérieur ou égal à 1 ou 2.
La notion de bénéfice clinique net essaie de faire la part des choses entre l’effet thérapeutique favorable attendu et les risques hémorragiques propres à ces thérapeutiques anticoagulantes. Le bénéfice clinique net des anticoagulants est positif pour les scores de risque thrombo-emboliques peu élevés, mais c’est lorsque le score CHA2DS2-VASc est élevé que le bénéfice du traitement est aussi le plus élevé, avec par conséquent le bénéfice le plus important pour les patients les plus âgés. En outre, le bénéfice clinique net des AODs semble confirmé par comparaison aux AVK dans la fibrillation atriale non valvulaire.

Lire la suiteCommentaire { 0 }
Sclérose aortique : marqueur de risque cardiovasculaire ?

Sclérose aortique : marqueur de risque cardiovasculaire ?

Malgré l’augmentation de la prévalence des calcifications de la valve aortique chez les personnes âgées, de multiples études suggèrent que la sténose aortique n’est pas simplement un phénomène dégénératif dû au vieillissement mais plutôt un phénomène actif similaire à celui des lésions athérosclérotiques artérielles et coronariennes.
En effet, au niveau microscopique, les lésions habituellement constatées dans la plaque artérielle ont été retrouvées à l’examen anatomopathologique des valves aortiques explantées des patients opérés ou décédés d’une sténose aortique. De plus, d’autres études observationnelles ont montré que les patients ayant une sclérose, voire une sténose aortique, ont généralement les mêmes facteurs de risque cardiovasculaires que les patients avec lésions coronaires ou artérielles.
Le but de cette mise au point est de démontrer que la sclérose valvulaire aortique est un véritable marqueur de risque cardiovasculaire qui a beaucoup de similarités avec la maladie athérosclérotique périphérique et coronaire, tout en restant distincte de l’athérosclérose coronaire qui progresse pour son propre compte.

Lire la suiteCommentaire { 1 }
Nouvelles techniques d’étude de la fonction ventriculaire gauche

Nouvelles techniques d’étude de la fonction ventriculaire gauche

L’étude de la fonction du ventricule gauche reste la première indication de l’échocardiographie, en pratique libérale comme hospitalière. Ce sujet est donc incontournable et il a fait l’objet de nombreux articles par le passé. Je proposerais de l’aborder d’une manière nouvelle, j’espère originale, tout en restant très au contact des préoccupations du cardiologue praticien.

Lire la suiteCommentaire { 0 }