Recommandations de la Société européenne de cardiologie sur le diagnostic et la prise en charge des syncopes

0

Messages clés

Ce guide fournit des recommandations sur la façon de prévenir les syncopes et inclut l’utilisation d’un enregistreur implantable pour le diagnostic des sujets présentant des chutes inexpliquées, une suspicion d’épilepsie ou des syncopes récidivantes inexpliquées et un risque de mort subite cardiaque bas.

Le nouveau chemin évite les hospitalisations coûteuses tout en faisant en sorte que le sujet soit soigneusement diagnostiqué et traité. Une nouvelle section a été ajoutée, en addendum, avec des instructions pratiques pour les médecins sur la façon de réaliser et d’interpréter les tests diagnostiques [2].

Le groupe de travail qui a préparé ce guide était multidisciplinaire. Une minorité de cardiologues a été rejointe par des experts en médecine d’urgence, médecine interne, physiologie, neurologie, maladies autonomes, gériatrie et soins infirmiers.

Le groupe de travail a sélectionné 19 règles simples pour guider le diagnostic et la prise en charge de sujets qui présentent une syncope avec PC passagère.

>>> Diagnostic : évaluation initiale

1. Lors de l’évaluation initiale, répondre aux 4 questions clés suivantes :
– l’événement était-il une PC passagère ?
– en cas de PC passagère, était-elle d’origine syncopale ou non syncopale ?
– en cas de suspicion de syncope, y a-t-il un diagnostic étiologique clair ?
– y a-t-il des arguments suggérant un haut risque d’événements cardiovasculaires ou de décès ?

2. Lors de l’évaluation d’une PC passagère dans le service d’urgence, répondre aux 3 questions clés suivantes :
– y a-t-il une cause sous-jacente sévère qui peut être identifiée ?
– si la cause n’est pas certaine, quel est le risque d’une évolution sévère ?
– le sujet doit-il être hospitalisé ?

3. Chez tous les sujets, faire un interrogatoire complet, un examen clinique (dont la prise de la TA en position debout) et un ECG standard.

4. Faire immédiatement une surveillance ECG (au lit ou par télémétrie) chez les sujets à haut risque lorsqu’il y a une suspicion de syncope arythmique.

5. Faire[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Hôpital Louis Pradel, BRON.