Diabète de type 2 : quelles certitudes ? Les stratégies non ciblées sur la glycémie

0

L’utilisation des fibrates

La dyslipidémie des diabétiques, faite d’un taux plasmatique peu élevé de LDL-cholestérol, d’une élévation de la triglycéridémie et d’une diminution du taux plasmatique de HDL-cholestérol, incite à proposer un fibrate pour diminuer le risque cardiovasculaire de ces patients. Cependant, dans l’essai thérapeutique contrôlé FIELD ayant évalué cette stratégie chez près de 10000 diabétiques de type 2, il n’a été mis en évidence aucun bénéfice clinique global du traitement. Inversement, dans les essais thérapeutiques contrôlés CARDS et HPS, il a été mis en évidence un bénéfice ample et précoce d’un traitement par une statine. Les caractéristiques lipidiques des patients inclus dans l’étude CARDS étaient similaires à celles des patients inclus dans l’étude FIELD.

Des méta-analyses évaluant les effets des statines chez les diabétiques ont confirmé que le bénéfice clinique cardiovasculaire de cette classe thérapeutique est le même que les patients soient diabétiques ou non, que le HDL soit bas ou non, que les triglycérides soient élevés ou non.

Ces données ont conduit à faire des statines une stratégie prioritaire pour réduire le risque cardiovasculaire des diabétiques.

Les fibrates sont un traitement de seconde intention, uniquement si les statines sont mal tolérées. L’étude ACCORD lipids, parue en 2010, a par ailleurs montré que l’association d’une statine et d’un fibrate n’apporte aucun bénéfice clinique. Enfin, il existe une hypothèse selon laquelle les fibrates pourraient apporter un bénéfice chez des patients dont le taux plasmatique de HDL-cholestérol est bas et la triglycéridémie élevée, mais elle n’est pas démontrée et ne peut servir de support à l’utilisation des fibrates.

L’utilisation de la vitamine E

La dyslipidémie du diabétique est aussi caractérisée par des LDL petites et denses, oxydées et très athérogènes. Il a donc été envisagé que l’utilisation d’antioxydants, et notamment de vitamine E, permettrait de réduire le risque cardiovasculaire des diabétiques.

Cette stratégie thérapeutique a été évaluée dans plusieurs essais thérapeutiques. La méta-analyse de ces essais a été publiée en 2004. Ce travail a regroupé les données de 19 essais thérapeutiques[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.

Laisser un commentaire