L’antidote : restez calme et continuez (épisode 3)

0

“Je suis un type émotif, qui sait qu’il ne faut pas se fier aux émotions.
Les chiffres eux, sont fiables et j’adore quand ils me démontrent que j’ai tort.”
~ Jo Nesbø, écrivain, Libération, 10 décembre 2015, p. 30.

Ce troisième billet, d’une série de quatre, relatif à la publication du livre “Le triomphe des Lumières” de Steven Pinker a pour objet de présenter quelques-uns des grands éléments sur lesquels repose la thèse de l’auteur : démontrer par des faits que, contrairement à une idée commune, ce n’était pas mieux avant. Ainsi, la plupart des indicateurs témoignent des progrès majeurs de l’humanité notamment depuis 200 à 300 ans, avec une diminution constante de la violence, une amélioration constante de la qualité de l’environnement, une diminution constante des inégalités, un recul constant des maladies… Il ne s’agit pas d’une vision naïve du monde mais d’un constat brut issu d’une multitude d’analyses scientifiques de ces paramètres. Pour aboutir à ces conclusions, il a en effet fallu adopter une méthode scientifique, c’est-à-dire aller au-delà des opinions, des biais cognitifs, de la transformation de la réalité par les médias et donc de la perception faussée de la réalité qu’ils en donnent. Il a donc fallu élaborer des indicateurs, quantifier des données puis comparer leur évolution au fil du temps à une échelle à la fois longue en durée et grande dans l’espace, le plus souvent à l’échelle du monde, afin de ne pas juger de l’évolution du monde au seul prisme de l’actualité du quartier et du milieu dans lesquels on vit.

Il est à croire que le sujet traité par Steven Pinker est une nécessité car plusieurs autres livres – dont la lecture est aussi conseillée tant ils se complètent – reprenant le même thème sous des formes diverses sont parus récemment. Il en est ainsi de “Non, ce n’était pas mieux avant” de Johan Norberg (éditions Plon, mai 2018), “Au bon vieux temps” de Marion Cocquet et Pierre-Antoine Delhomais (éditions de l’Observatoire, septembre 2018) et “Factfulness” de Hans Rosling (éditions Flammarion, février 2019). Les deux premiers livres reposent plus sur des anecdotes ou des histoires permettant[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.

Laisser un commentaire