Recommandations de la Société européenne de cardiologie sur la chirurgie non cardiaque

0

La majorité des patients dont la maladie cardiaque est stable peuvent avoir une intervention chirurgicale à risque bas ou intermédiaire sans évaluation complémentaire. Certains patients doivent avoir une évaluation par un groupe multidisciplinaire de spécialistes (anesthésiste-réanimateur, cardiologue, chirurgien…) :

– ceux qui ont une cardiopathie connue ou suspectée, de complexité suffisante pour entraîner un risque périopératoire potentiel (par exemple cardiopathie congénitale, instabilité, ou capacité fonctionnelle basse) ;

– ceux chez lesquels on escompte une diminution du risque périopératoire d’une intervention chirurgicale à risque intermédiaire ou bas, grâce à une optimisation médicale préopératoire ;

– ceux qui ont une cardiopathie ou qui sont à haut risque de cardiopathie et qui doivent avoir une intervention chirurgicale à haut risque.

Évaluation pratique préopératoire du risque cardiaque

Les patients avec un risque anticipé de décès cardiaque ou d’infarctus du myocarde bas (< 1 %) peuvent être opérés sans danger, sans délai. La réduction du risque par le traitement pharmacologique ou d’autres interventions est le plus coût-efficace en cas de risque chirurgical élevé et chez les patients[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Hôpital Louis Pradel, BRON.

Laisser un commentaire