Editorial : Vers une modification des pratiques

0

L’article traitant des spécificités en fonction des différents types de cardiopathie détaille la fréquence des complications cardiovasculaires périopératoires, qui ne sont pas les plus fréquentes mais qui sont parmi les plus graves, en particulier en raison de la mortalité élevée des infarctus périopératoires. Le risque d’infarctus périopératoire, qui est la complication cardiaque la plus fréquente, peut être appréhendé en combinant les caractéristiques du patient à l’aide du score de Lee et le niveau du risque de la chirurgie non cardiaque qui est classé en trois groupes.Outre la pathologie coronaire, qu’elle soit antérieurement connue ou non, le dépistage d’une cardiopathie avant une chirurgie non cardiaque doit aussi porter une attention particulière aux cardiopathies valvulaires, et en particulier au rétrécissement aortique calcifié, qui est la valvulopathie la plus fréquente et celle qui expose le plus à des complications graves péri-opéra[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Département de Cardiologie, Hôpital Bichat, PARIS.

Laisser un commentaire