Recommandations pour le diabète : des cibles moins contraignantes pour le patient hospitalisé

0

Recommandations

Les recommandations de l’ACP sont simples, récentes et reposent sur une analyse de l’ensemble des études disponibles et non pas sur un seul essai thérapeutique.

Ces recommandations sont les suivantes :

• Recommandation 1 : l’ACP recommande de ne pas utiliser un traitement intensif par insuline pour contrôler strictement la glycémie chez des patients hospitalisés en dehors de soins intensifs médicaux ou chirurgicaux, qu’ils aient ou non un diabète (recommandation forte, reposant sur des preuves de qualité élevée.

• Recommandation 2 : l’ACP recommande de ne pas utiliser un traitement intensif par insuline pour normalisé la glycémie chez les patients hospitalisés en soins intensifs médicaux ou chirurgicaux, que les patients aient ou non un diabète (recommandation forte, reposant sur des preuves de qualité élevée).

• Recommandation 3 : l’ACP recommande une cible glycémique entre 1,40 et 2,00 g/L (7,8 à 11,1 mmol/L) si un traitement par insuline est utilisé chez des patients en soins intensifs médicaux ou chirurgicaux (recommandation faible, reposant sur des preuves de qualité modérée).

Pourquoi ?

Une élévation de la glycémie est fréquente (pouvant avoir une incidence de 40 %) chez les patients hospitalisés, qu’ils aient ou non un diabète, et est associée à un mauvais pronostic. L’élévation de la glycémie est ainsi corrélée significativement à une augmentation de la mortalité. De ce fait, la plupart des médecins admettent que la prévention de l’hyperglycémie est une intervention importante.
Des essais thérapeutiques ont été conduits pour évaluer si l’abaissement de la glycémie peut améliorer le pronostic de tels patients. Certains travaux anciens ont eu tendance à montrer une amélioration du pronostic et, dans plusieurs services hospitaliers, des protocoles ont été instaurés pour obtenir un contrôle strict de la glycémie chez les patients hospitalisés.
Cependant, la fourchette optimale de glycémie à obtenir est controversée, et surtout les plus récents essais n’ont pas montré de bénéfice. Dans le plus grand essai conduit et publié en 2009, il y a même eu une augmentation significative de la mortalité totale sous contrôle strict de la glycémie.

La mise en route et l’application d’un protocole de contrôle intensif de la glycémie nécessite une logistique, un personnel et des moyens spécifiques, et expose à un risque d’hypoglycémie.

Il était donc nécessaire de faire une synthèse des données disponibles, ce qui a été préalablement demandé à l’élaboration de ces[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.

Laisser un commentaire