La thrombose coronaire

0

La théorie de la rupture-thrombose de plaque est un des mécanismes essentiels de la progression et des complications aiguës de l’athérosclérose. C’est en 1912 que, pour la première fois, J.B.Herrick décrivit l’association entre infarctus myocardique aigu et occlusion thrombotique coronaire [1]. Plusieurs années plus tard, en 1940, J.Duguid, pathologiste à Cardiff, fit renaître l’idée que la thrombose pourrait être le moteur de l’athérosclérose. Son observation d’une transition insensible existant entre la thrombose en cours d’organisation et la plaque sous-jacente (zone fibro-athéromateuse) lui permit de confirmer l’hypothèse princeps de Rokitansky : “Beaucoup de lésions que nous classons comme athéroscléreuses sont en fait des thrombus artériels qui, par le procédé ordinaire de l’organisation, se sont transformés en épaississements fibreux” [2].L’identification de la fibrine et de dérivés plaquettaires dans les plaques et la réaffirma[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Institut de Cardiologie-INSERM 856, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, PARIS.

Laisser un commentaire