Imagerie non invasive par IRM et scanner

0

L’imagerie par résonance magnétique cardiaque1. Les développements technologiquesA la fin des années 1980, l’avènement des séquences d’acquisition segmentées représente un pas majeur vers l’imagerie dynamique du cœur en mouvement. La segmentation des acquisitions sur l’électrocardiogramme a permis d’enregistrer les images au cours d’apnées brèves et donc de s’affranchir des artefacts liés aux mouvements respiratoires, en plus de ceux liés aux mouvements cardiaques. Avant cette étape fondamentale, les acquisitions duraient de longues minutes pour obtenir une image arrêtée du cœur. L’apnée était évidemment impossible et les images comportaient de nombreux artefacts cinétiques liés aux mouvements cardiaques et à la respiration.Les performances des gradients de champ magnétique se sont également considérablement améliorées, parallèlement aux avancées technologiques dans la chaîne radiofréquence réceptrice. Ces progrès ont permis une amé[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Institut Cardiovasculaire Paris Sud Service d’Imagerie Cardiovasculaire par Résonance Magnétique et Scanner Hôpital Privé Jacques Cartier, MASSY.

Laisser un commentaire