BNP, NT-proBNP : lequel choisir en pratique ?

0

Données biologiques

Au niveau des cardiomyocytes, à partir du précurseur intracellulaire, le proBNP, sous l’action de protéases, sont générées de façon équimoléculaire une alloprotéine de 32AA, la partie C-terminale, le BNP qui est à l’origine des fonctions biologiques et une glycoprotéine de 76AA, la partie N-terminale, le NT-proBNP sans action biologique (fig. 1). La libération de ces deux peptides de type B dans le flux sanguin par les cardiomyocytes est exclusivement régulée par la modulation de leur synthèse par des mécanismes transcriptionnels, en réponse à une augmentation de la pression pariétale et de l’étirement du muscle cardiaque, et non par le contrôle de l’exocytose de protéines déjà produites et stockées au niveau vésiculaire. Les sécrétions de ces peptides sont pulsatiles, expliquant des variations de concentration intra-individuelles pouvant atteindre 30 %, variabilité devant être prise en compte en clinique. Les constantes d’affinité entre le BNP et son récepteur de clairance ainsi que la vitesse de réaction enzymatique de dégradation du BNP expliquent sa demi-vie plasmatique de 22 minutes. Doté d’une voie d’élimination essentiellement rénale, le NT-proBNP a une demi-vie plus longue, de 60 à 120 minutes.

La corrélation entre les taux plasmatiques de BNP et de NT-proBNP est de 92 %. L’homéostasie du BNP et du NT-proBNP est assujettie aux variations d’âge (augmentation chez le sujet âgé) et de sexe (concentrations plus élevées chez la femme). Deux conditions physiopathologiques influencent les concentrations plasmatiques de ces peptides : l’obésité, les concentrations de BNP et de NT-proBNP étant inversement proportionnelles à l’indice de masse corporelle, du fait d’une diminution de synthèse et d’une clairance élevée, l’insuffisance rénale, les concentrations de BNP et de NT-proBNP étant proportionnelles à l’altération du débit de filtration glomérulaire. Bien que la fraction d’extraction glomérulaire soit équivalente pour le BNP et le NT-proBNP [2], la concentration plasmatique du NT-proBNP est légèrement plus affectée par la dégradation de la fonction rénale et donc par l’âge que celle du BNP (fig. 2).

Méthodes de dosage

Quelle que soit la technique, le dosage du NT-proBNP utilise les mêmes anticorps de capture (mêmes épitopes) et le même calibrant (licence Roche), les résultats[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Fédération des Services de Cardiologie, CHU Toulouse-Rangueil, Toulouse. Inserm, U858, Toulouse.

Laisser un commentaire