Atorvastatine : les preuves en prévention primaire du risque cardiovasculaire

0

Depuis leur première utilisation dans le traitement des dyslipidémies à la fin des années 1980, les statines sont devenues les molécules les plus utilisées dans cette situation clinique en France et dans le monde. Cette classe thérapeutique a contribué à modifier profondément les concepts et la pratique de la prévention cardiovasculaire :– en mettant un terme en 1994 avec l’étude 4S à la controverse sur les bénéfices de la diminution de la cholestérolémie,– en démontrant que l’abaissement du LDL-cholestérol procure un bénéfice clinique relatif, strictement indépendant du statut démographique, clinique et lipidique d’un patient donné,– en démontrant que l’abaissement du LDL-cholestérol diminue non seulement le risque d’événements coronaires majeurs, mais aussi celui d’accident vasculaire cérébral.Télécharger l’article : photo © Ben Mills[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.

Laisser un commentaire