Non-reprise du travail : quelle responsabilité médicale?

0

L’avis médical sur l’aptitude professionnelle est indispensable après un accident cardiaque, en particulier en cas de séquelles graves
et/ou de poste à risques. Une décision de non-reprise du travail risque d’entraîner des conséquences préjudiciables sur le plan humain (dépression, mauvaise estime de soi, perte financière, perte de liens sociaux…), mais également sur le plan médico-économique : 43 % des dépenses de santé dans les pathologies cardiovasculaires sont générées par des coûts indirects, notamment liés à la perte d’heures de travail. Cet avis d’aptitude engage donc la responsabilité du médecin et doit être argumenté.

L’aptitude professionnelle : un travail médical collaboratif incluant le patient

Le statut de la personne cardiaque est en effet envisagé de différentes façons : comme patient avec ses praticiens traitants, comme salarié par le médecin du travail et comme assuré social par le médecin-conseil des Caisses d’Assurance Maladie. Néanmoins, tous travaillent dans un seul objectif, qui est la prévention de la désinsertion professionnelle et sociale.

Cela est particulièrement important à notre époque où les taux de chômage restent élevés et où les compensations financières liées à la perte d’un emploi sont en diminution. C’est dire que tout avis d’inaptitude à la reprise d’un poste de travail devra être particulièrement expliqué au patient et formalisé, celui-ci pouvant se retourner contre le médecin s’il juge que cet avis est injustifié et préjudiciable à son statut socio-
économique.

In fine, la décision, pour les salariés, revient au médecin du travail. Celui-ci[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Cardiologue consultante, TOURS.

Laisser un commentaire