Rétrécissement aortique asymptomatique

0

Le rétrécissement aortique calcifié (RAC) est actuellement la valvulopathie numéro un susceptible d’entraîner une intervention valvulaire en Europe occidentale. On estime que 2 à 4 % des patients âgés de plus de 75 ans ont un RAC sévère, diagnostiqué au stade asymptomatique dans plus de la moitié des cas. Le diagnostic de RAC sévère repose sur la visualisation à l’échocardiographie d’une valve aortique nettement calcifiée et peu mobile, associée à un pic de vitesse transvalvulaire (Vmax) > 4 m/s et/ou un gradient de pression moyen > 40 mmHg en Doppler continu [1].

Dans la plupart des cas, la surface valvulaire est < 1,0 cm², ce dernier critère étant moins pertinent que les paramètres de vitesse/gradient pour la prédiction des événements cardiaques indésirables [1]. En cas de RAC sévère avec gradient transvalvulaire élevé associé à des symptômes clairement liés à cette valvulopathie, l’indication d’un remplacement valvulaire aortique chirurgical ou par cathétérisme (TAVI) est totalement consensuelle, à la seule réserve que le patient puisse bénéficier de l’intervention [1].

À l’opposé, en cas de RAC sévère et asymptomatique, seul un remplacement valvulaire chirurgical est envisageable au vu des recommandations [1]. Dans ce dernier cas, les indications opératoires sont largement débattues et doivent au mieux être envisagées de manière collégiale par un staff multidisciplinaire (Heart Valve Team) au sein d’un centre médico-chirurgical expert en pathologie valvulaire.

Cas clinique

Un homme de 65 ans est adressé pour la découverte fortuite d’un souffle cardiaque lors d’un examen de médecine du travail. Ce patient sportif roule en moyenne 20 à 30 km à vélo par semaine sans aucune gêne fonctionnelle. L’auscultation retrouve un souffle systolique râpeux 3/6 au foyer aortique et irradiant vers les carotides avec une nette diminution du 2e bruit. L’écho-Doppler cardiaque confirme une valve aortique sévèrement calcifiée, sur probable bicuspidie typique, une Vmax à 5,1 m/s, un gradient de pression moyen à 64 mmHg et une surface aortique[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Pôle Médico-Chirurgical Cardio-Vasculaire

Laisser un commentaire