Aspects physiopathologiques, apport de l’imagerie cardiaque

0

Si l’on fait exception de sa place dans le dépistage d’une cardiopathie sous-jacente ou dans le dépistage d’un thrombus auriculaire avant cardioversion, de prime abord, l’imagerie cardiaque ne semble pas être l’outil indispensable à l’exploration de la fibrillation atriale (FA), laquelle apparaît essentiellement comme une entité électrophysiologique dans laquelle l’aspect morphologique n’a que peu de place. Et pourtant, le remodelage structurel atrial qui aboutit aux modifications de fonction des canaux ioniques joue un rôle essentiel dans la physiopathologie de la FA. En effet, les facteurs de contrainte externes, parmi lesquels figurent les cardiopathies structurelles, induisent un processus lent mais progressif qui aboutit au remodelage structurel des oreillettes [1].L’activation fibroblastique et l’augmentation de la matrice extracellulaire sont les caractéristiques de ce processus [2].Le remodelage structurel entraîne une dissociation électrique entr[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Fédération de Cardiologie, CHU Toulouse-Rangueil, TOULOUSE. UMR UT3 CNRS 5288 Evolutionary Medicine, Obesity and heart failure: molecular and clinical investigations. INI-CRCT F-CRIN, GREAT Networks. Université Paul Sabatier-Toulouse III ; Faculté de Médecine, TOULOUSE. Service de Médecine nucléaire, CHU Toulouse-Rangueil, TOULOUSE.

Laisser un commentaire