Revue de presse : Effets indésirables non musculaire des statines : une mise au point de la Société européenne d’athérosclérose

0

Beaucoup de choses ont été dites et écrites sur les effets indésirables des statines, notamment auprès du public non spécialisé ou non médical ou encore sans culture scientifique. L’intention était parfois de pousser les auditeurs ou lecteurs à croire que les effets indésirables des statines amputent leur bénéfice potentiel.

Les données concernant les effets indésirables proviennent de diverses sources : cas isolés ou registres pour lesquels l’imputabilité du traitement est toujours difficile à établir ce d’autant qu’un effet nocebo est aussi difficile à démontrer, raisonnement physiopathologique ou données issues de l’expérimentation animale pour lesquelles l’extrapolation à l’homme est hasardeuse et essais cliniques contrôlés pour lesquels les critères d’inclusion et d’exclusion rendent la population prise en compte moins représentative que la population cible du traitement en pratique quotidienne. Alors, qu’en est-il des effets indésirables notables et avérés des statines ?

Après avoir publié en 2015 un premier document de consensus concernant les effets indésirables musculaires des statines, la Société européenne d’athérosclérose a réuni un groupe de travail international de 27 membres afin de publier un deuxième document de consensus concernant les effets indésirables non musculaires des statines dans l’European Heart Journal du 27 avril 2018. Pour ce travail, ces auteurs ont effectué une synthèse des données provenant des diverses sources citées plus haut, sources qu’ils citent et analysent, puis ont élaboré des conclusions simples, censées constitués l’état actuel de la science dans le domaine. Nous reprendrons et adapterons ici les principales conclusions de ce document.

Effets sur l’homéostasie glucidique

  • Des preuves concordantes issues d’essais thérapeutiques contrôlés et d’études génétiques indiquent que les statines sont associées à une augmentation modeste du risque de diabète, entraînant environ 1 nouveau cas pour 1 000 patients traités par an, tout en prévenant en parallèle 5 nouveaux événements vasculaires majeurs pour 1 000 patients[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.

Laisser un commentaire