Place des anticoagulants oraux directs dans l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs

0

La principale étiologie de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est l’athérosclérose, un processus systémique intéressant les lits artériels dans leur ensemble. De ce fait, l’AOMI est non seulement une atteinte vasculaire locale mais aussi le marqueur d’une affection générale. Au-delà du risque local d’amputation ou de revascularisation, les sujets porteurs d’une AOMI (symptomatique ou non) présentent un risque cardiovasculaire (CV) accru (infarctus du myocarde [IDM], accident vasculaire cérébral [AVC]) [1].La présence d’un index de pression systolique (IPS) ≤ 0,9 chez un patient double le risque de morbi-mortalité CV à 10 ans [2]. Cette double atteinte, locale et générale, de l’AOMI est prise en compte dans la définition des stratégies thérapeutiques et justifient le volet de prévention cardiovasculaire générale dans la prise en charge des sujets AOMI, en complément de la thérapeutique locale dédiée à améliorer l[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Faculté de médecine, Inserm U1094, LIMOGES. Service de Chirurgie Thoracique et Vasculaire ; Médecine vasculaire, CHU de LIMOGES.

Laisser un commentaire