Évaluation du RA serré à bas débit

0

La situation classique de rétrécissement aortique (RA) serré à bas débit et bas gradient est définie par une surface valvulaire < 1 cm2 ou 0,6 cm2/m2 et un gradient moyen < 40 mmHg ou une Vmax < 4 m/s du fait d’une altération de la fraction d’éjection < 40 %. Elle survient dans 5 à 10 % des cas de cette valvulopathie et s’accompagne d’un pronostic péjoratif. La fraction d’éjection (FE) peut être altérée par une désadaptation à la charge ou une cardiopathie indépendante de la valvulopathie.

Plusieurs problèmes vont devoir être résolus :

  • confirmer le diagnostic de sténose sévère par opposition à la sténose pseudo-sévère ;
  • évaluer la réserve ventriculaire gauche et la relation entre la dysfonction ventriculaire gauche et la valvulopathie ;
  • guider la prise en charge.

Pour répondre à ces questions, l’échographie-dobutamine et le calcul du score calcique valvulaire aortique sont les examens clés.

Confirmer le diagnostic de sténose sévère

Dans ces circonstances, le patient est habituellement symptomatique et l’auscultation est souvent prise en défaut, l’intensité du souffle étant réduite par le bas débit.

En échographie, l’examinateur est parfois surpris par la constatation d’un gradient peu élevé avec une surface aortique serrée. En découle la recommandation de systématiquement calculer[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Rhône Durance, AVIGNON.

Les commentaires sont fermés