Evaluation d’une sténose coronaire par échographie de stress

0

De nombreuses techniques sont à notre disposition afin de dépister ou d’évaluer une sténose coronaire de manière non invasive. On distingue les techniques purement anatomiques, telles que le scanner coronaire, des techniques permettant une évaluation de la perfusion régionale du myocarde telles que la scintigraphie, ou encore de la fonction contractile régionale, telles que l’échographie cardiaque. En échographie, c’est le retentissement de la sténose sur la qualité de fonctionnement du muscle cardiaque qui est visualisé : la recherche de l’ischémie myocardique.

Les dernières recommandations de l’European Society of Cardiology rappellent la faible sensibilité du test le plus courant : l’épreuve d’effort traditionnelle (sensibilité 50 % et spécificité 85 %) [1, 2]. Cela s’explique par la série de phénomènes physiopathologiques aboutissant à l’ischémie : la “cascade ischémique”. Les anomalies de la contractilité du muscle cardiaque surviennent en amont des anomalies visibles sur l’électrocardiogramme de surface et avant l’apparition de la douleur thoracique.

Dans cette quête de l’ischémie myocardique, trois méthodes s’affrontent : l’échocardiographie de stress, la scintigraphie myocardique et l’imagerie par résonnance magnétique. Les sensibilités et spécificités de chaque technique d’imagerie, avec différentes méthodes de stress (physique et/ou pharmacologique), sont très proches [3]. Les arguments pour l’utilisation de telle ou telle technique vont être la typologie du patient, l’accessibilité à la technique et, parfois, la confiance en l’opérateur. En effet, la performance de l’échographie de stress comme toute technique échographique est très dépendante de l’expérience de l’opérateur.

Echographie de stress

1.[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Hôpital de Jour d’Insuffisance Cardiaque et Centre de Compétence Hypertension Pulmonaire Inserm U644 Service de Cardiologie, CHU Charles-Nicolle, Rouen.

Laisser un commentaire