Traitement chirurgical du SAOS

1

La détermination du site obstructif est un enjeu majeur de la chirurgie du SAOS. L’obstruction est parfois évidente d’emblée, devant une hypertrophie majeure des amygdales de grade IV ou une rétromandibulie importante, mais elle est souvent difficile à préciser durant l’éveil et explique que les résultats de la chirurgie ne soient pas toujours prévisibles.

De nombreux types de chirurgie ont été décrits, qui ciblent essentiellement le segment collapsable de la voie aérienne supérieure représenté par l’oropharynx supérieur véloamygdalien et l’oropharynx inférieur rétrobasilingual.

Plusieurs grandes options sont possibles pour la chirurgie du SAOS [1, 2] :

– soit obtenir une diminution de volume des structures anatomiques telle qu’une amygdalectomie, une résection vélaire avec remise en tension latérale (UPP), ou une résection de la masse linguale ;

– soit assurer une remise en tension des parois du pharynx avec antériorisation du voile du palais et de la base de langue en utilisant des techniques de suspension linguale ou hyoïdienne ou de transposition antérieure des apophyses génies ;

– soit réaliser un agrandissement global de la voie aérienne oropharyngée par une chirurgie de type d’ostéotomie d’avancée bimaxillaire ;

– soit effectuer une technique de court-circuit par trachéotomie.

La chirurgie de désobstruction nasale peut être indiquée pour améliorer l’obser-vance d’une PPC ou d’une orthèse dentaire, mais ne guérit pas le SAOS.

Le choix du type de chirurgie repose sur un examen complet ORL comportant une fibroscopie nasale et pharyngo-laryngée avec manœuvres facilitatrices associée fréquemment à une analyse céphalométrique. Les imageries par scanner et IRM n’ont pas fait la preuve de leur efficacité.

Résultats

L’analyse des résultats démontre clairement que la chirurgie est moins efficace que la PPC ou l’orthèse dentaire, même s’il constitue le seul traitement radical du SAOS [3]. Une obésité importante (IMC > 30) ou un index d’apnée-hypopnée très élevé sont des contre-indications formelles à la chirurgie.

Les résultats des différentes techniques sont très variables :

– le taux de succès pour les ostéotomies d’avancée bimaxillaire est supérieur à 90 % et durable dans le temps, mais il s’agit d’une chirurgie lourde ;

– l’amygdalectomie chez l’enfant est la technique chirurgicale de choix en cas de SAOS, et son taux de succès est supérieur à 90 % ;

– l’uvulopalatopharyngoplastie est indiquée[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service ORL - Chirurgie Face et Cou, Hôpital Foch, SURESNES.

Un commentaire

  1. Pingback: Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ? | NEPHROHUG

Laisser un commentaire