L’excès de méta-analyses va-t-il tuer les méta-analyses ?

0

Leurs résultats sont donc considérés comme fournissant le plus haut niveau de preuve concernant l’effet d’un traitement. Dans les recommandations thérapeutiques, une proposition reposant sur une méta-analyse est ainsi affectée du niveau de preuve A, niveau le plus élevé.Peut-on cependant considérer que les résultats d’une méta-analyse garantissent assurément la valeur d’un effet thérapeutique ?Plusieurs principes et des données récentes soulignent les limites potentielles des méta-analyses. Ainsi, par exemple, parmi les principes d’élaboration des méta–analyses, qui peuvent en eux-mêmes rendre compte de leurs limites, figure le fait que la synthèse des études est dépendante des données disponibles (biais de publication), des données recueillies (méthode de recherche) et des données choisies en fonction de leur qualité (critères de sélection et respect de ces critères).Deux articles récents et complémentaires (BMJ, 2013,19;347:f4501.doi[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.

Laisser un commentaire