Editorial : Les nouveaux anticoagulants oraux dans la FA en pratique

0

L’arrivée de nouvelles molécules antithrombine et anti-Xa, administrées en mono- ou biprise, sans contrôle biologique nécessaire, sans variabilité inter-individuelle significative et avec une demi-vie courte, a bouleversé cet état de fait. Depuis le retrait du ximélagatran (premier anti-IIa oral) pour hépatotoxicité en 2004, plusieurs nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) ont démontré une équivalence, voire une supériorité, en termes d’efficacité et également de sécurité en comparaison au traitement de référence par AVK.à ce jour, 1 anti-IIa (le dabigatran) et 3 anti-Xa (le rivaroxaban, l’apixaban et l’edoxaban) ont été comparés aux AVK dans des études de phase III pour le traitement de la FA :– le dabigatran a démontré une efficacité supérieure, sans surrisque hémorragique comparativement aux AVK avec la plus forte dose (150 mg × 2), et une diminution significative des complications hémorragiques avec une efficacité comparable avec la f[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Institut de Cardiologie, CHU Pitié-Salpêtrière, PARIS.

Laisser un commentaire