Le traitement médical de la fracture de l’extrémité supérieure du fémur

0

La fracture de l’extrémité supérieure du fémur (ESF) est fréquente à l’âge de 80 ans chez la femme et se complique souvent d’une mortalité dans l’année suivante, bien connue dans les études épidémiologiques, pouvant atteindre 25 à 30 % à un an. Aussi, on estime qu’à l’âge de cent ans, une femme sur deux a déjà présenté une fracture de l’ESF. Or il semblerait qu’une fille sur deux naissant à notre époque sera centenaire…Les nouvelles recommandations en matière de prise en charge thérapeutique de l’ostéoporose après la ménopause ont bien mis l’accent sur la nécessité de traiter rapidement pharmacologiquement la fracture de l’ESF à basse énergie compte tenu de son caractère de gravité [1]. D’autres mesures, telles qu’une évaluation nutritionnelle et la prévention des chutes, doivent être rapidement mises en œuvre.Traitement pharmacologiquePlusieurs molécules ont démontré leur efficacité dans la prévention des fracture[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Rhumatologie, CHU, ANGERS.

Laisser un commentaire