TAVI : Résultats et risques de la procédure

0

Le remplacement valvulaire aortique par voie transcutanée (TAVI) est réservé actuellement aux patients ayant une sténose aortique serrée et symptomatique à haut risque chirurgical du fait de comorbidités importantes ou contre-indiquée au remplacement valvulaire aortique classique (RVA). Les résultats et les complications connus de la procédure placent le TAVI comme traitement de première intention chez ces patients à haut risque.

Ces résultats sont obtenus après une sélection rigoureuse des patients par une équipe pluridisciplinaire faisant intervenir plusieurs spécialités : cardiologue, cardiologue interventionnel, chirurgien cardiaque, échocardiographiste, anesthésiste, gériatre, radiologue. Sans cette sélection, les résultats seraient très certainement différents.

Les résultats et les risques de la procédure de TAVI reposent sur les données à 30 jours rapportées par les études multi-centriques.

Etude randomisée

L’étude randomisée multicentrique PARTNER comporte en fait deux études : PARTNER A et B [1, 2] (tableau I). Toutes les procédures ont utilisé la valve EDWARDS Sapien.

>>> PARTNER B, étude de supériorité, visait à comparer les résultats de la prise en charge médicale habituelle à celle par TAVI chez des patients porteurs d’un RA serré et récusés pour un RVA chirurgical. A 30 jours, le taux de mortalité toutes causes confondues était de 3,4 % dans le groupe TAVI, contre 2,8 % dans le groupe traitement médical (p = 0,41). Dans le groupe TAVI, le taux d’hospitalisation, était moins important (5,6 vs 10,1), avec une amélioration significative de la symptomatologie selon la classe NYHA (p < 0,001). En revanche, à 30 jours, le groupe TAVI était associé à une incidence significativement plus importante d’accidents vasculaires cérébraux majeurs (5,0 vs 1,1 %) et de complications vasculaires majeures. A un an, le taux de mortalité toutes causes confondues était de 30,7 % dans le groupe TAVI, contre 50,7 % dans le groupe traitement médical (p < 0,001). Ces résultats sont confirmés à 2 ans (43,3 % vs 67,6 %) (p < 0,0001). C’est la première fois en cardiologie qu’un traitement est responsable d’une telle amélioration sur la mortalité.

>>> PARTNER A, étude de non-infériorité, comparait le TAVI à la prise en charge chirurgicale chez des patients à haut risque non récusés pour la chirurgie. Le taux de mortalité à 30 jours après la randomisation, toutes causes confondues, était respectivement de 3,4 % et 6,5 % (p = 0,07). Aucune différence significative n’a été observée au niveau du taux d’AVC majeurs[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, CHU La Cavale Blanche, BREST.

Laisser un commentaire