TAVI : A qui proposer cette technique ?

0

Le rétrécissement aortique calcifié dégénératif (RA), ou maladie de Monckeberg, est une valvulopathie fréquente touchant 2 à 8 % des patients de plus de 80 ans. Quand le RA devient serré (< 1 cm² ou 0,6 cm²/m²) et symptomatique, le traitement de référence est le remplacement valvulaire aortique (RVA) par voie chirurgicale. Cependant, environ un tiers des patients sont récusés pour la chirurgie en raison d’importantes comorbidités associées [1]. En l’absence de traitement radical, les patients atteints d’un RA serré et symptomatique ont une mortalité très élevée de 50 %, 75 % et 88 % à 1, 2, et 3 ans [1].

Depuis la première implantation d’une bioprothèse aortique par voie percutanée par le professeur Alain Cribier au CHU de Rouen en 2002 chez un patient porteur d’un rétrécissement aortique considéré inopérable, on estime à ce jour que plus de 45 000 patients ont été traités dans le monde par un remplacement valvulaire aortique par voie percutanée [2].

Indications actuellement validées par la HAS depuis 2008

Les indications actuelles de l’implantation d’une valve aortique transcutanée restent celles fixées par la HAS en 2008, et se limitent aux patients symptomatiques avec sténose aortique sévère calcifiée, sélectionnés suite à une décision collégiale faisant intervenir 4 médecins (cardiologue non interventionnel, cardiologue interventionnel, chirurgien cardiaque, anesthésiste).

Deux sous-populations sont distinguées : les patients contre-indiqués à la chirurgie conventionnelle et les patients considérés comme à haut risque chirurgical. Ces patients doivent présenter une sténose aortique dégénérative avec un gradient moyen supérieur à 40 mmHg et/ou une vélocité supérieure à 4 m/sec ou une surface valvulaire initiale inférieure à 1 cm² (index < 0,6 cm²/m²) et des symptômes liés au rétrécissement aortique, démontrés par une classe fonctionnelle NYHA supérieure ou égale à 2, ou classe 1 avec dysfonction ventriculaire (fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG) < 40 %).

Les[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris.

Laisser un commentaire