Places respectives de l’éplérénone et du candésartan dans l’insuffisance cardiaque systolique paucisymptomatique ou NYHA II

1

Qu’en est-il des ARA2 et des anti-aldostérones en 2011 ?Les ARA2 peuvent être prescrits à la place des IEC en cas d’intolérance à ces derniers avec un bénéfice qui semble superposable au vu des résultats de l’étude CHARM-Alternative notamment (classe I, B). Les ARA2 sont également indiqués chez les patients restant symptomatiques, NYHA II à IV, malgré un traitement comprenant déjà un IEC et un bêtabloquant, sauf s’ils reçoivent déjà un anti-aldostérone (classe I, niveau de preuve B). A noter que ces recommandations distinguent l’effet sur les symptômes (classe I) de l’effet sur la mortalité (classe IIb).Ces recommandations reposent sur les deux grands essais randomisés et contrôlés (Val-Heft et CHARM-Added) chez des patients NYHA II à IV. Dans Val-Heft, le traitement par valsartan diminuait le risque d’hospitalisation pour aggravation de l’insuffisance cardiaque ou de décès (HR : 0,87 ; IC 95 % : 0,77-0,97 ; p = 0,009) (critère[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Hôpital Lariboisiere, Paris.

Un commentaire

Laisser un commentaire