Etude ARISTOTLE : Soyons pratique à défaut d’être philosophe

0

Il s’agit de la troisième étude aux résultats publiés, évaluant un nouvel anticoagulant montrant qu’il est possible de faire aussi bien, voire mieux que les AVK, pour la prise en charge de la FA. Trois nouveaux anticoagulants devraient donc pouvoir être commercialisés avec une indication dans la FA et le médecin va devoir faire des choix.

L’étude ARISTOTLE

Cette étude a évalué, en double aveugle, double placebo, l’incidence des AVC et des embolies systémiques survenant soit sous apixaban, soit sous AVK, chez des patients ayant une FA. Elle a permis d’enrôler 18 000 patients suivi pendant 2 ans. Ses résultats sont importants puisqu’elle a montré une réduction significative de 21 % des AVC et des embolies systémiques, critère principal de l’étude. Tous les AVC ont été inclus, tant ischémiques qu’hémorragiques mais ce sont essentiellement les AVC hémorragiques qui ont été significativement moindres sous apixaban, sans diminution significative des AVC ischémiques.

Deux autres résultats sont tout aussi importants. Cette étude a montré une réduction significative de 31 % des événements hémorragiques majeurs et une réduction significative de 11 % de la mortalité totale. L’apixaban constitue donc une avancée pour la qualité de la prise en charge de la FA.

Deux autres études avaient évalué un nouvel anticoagulant différent de l’apixaban contre un AVK dans la prise en charge de la FA. Les trois études et molécules disponibles se différencient par de nombreux éléments (tableau I) et les critères pouvant influencer le choix d’une molécule sont nombreux et plusieurs grilles d’analyse sont possibles, dont celles, partielles, rapportées ici.

Le premier élément du choix

Le premier critère de choix est simple tant sur le plan pratique que psychologique : c’est la chronologie d’aboutissement des études. En effet, c’est par la première étude aboutie et présentée en août 2008, l’étude RE-LY, que les médecins puis les patients ont appris qu’il existait un nouvel anticoagulant, le dabigartan, qui permettrait, dans la prise[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.