L’abord artériel radial n’est pas supérieur à l’abord artériel fémoral pour diminuer les événements cardiovasculaires après angioplastie coronaire

0

Pourquoi une telle différence ? Les causes en sont multiples. Outre le poids des habitudes, cette différence résulte probablement d’une analyse différente des avantages et désavantages comparés des deux techniques (tableau I).

Au-delà des considérations techniques, la voie radiale apporte-t-elle un bénéfice clinique supérieur à celui de la voie fémorale pour la réalisation des actes de cardiologie interventionnelle ? Avant 2011, plusieurs essais thérapeutiques de faible taille avaient été effectués et au moins deux méta-analyses étaient disponibles, l’une publiée en 2004 dans le Journal of American College of Cardiology, l’autre en 2009 dans l’American Heart Journal.

Ce second travail avait eu comme objectif d’évaluer si l’abord radial pouvait diminuer les complications hémorragiques et ischémiques par rapport à l’abord fémoral. Dans ce travail, les données de 23 essais thérapeutiques ayant inclus 7 020 patients avaient été prises en compte.

Le résultat a montré une diminution significative et de 73 % des complications hémorragiques lors de l’utilisation de la voie radiale (0,05 % vs 2,3 % ; risque relatif : 0,27 ; IC 95 % : 0,16 à 0,45 ; p < 0,001) concernant les 4 458 patients chez lesquels ce résultat était disponible. Ils avaient totalisé 61 événements hémorragiques. Il n’y a pas eu de diminution significative du risque d’événements ischémiques incluant les décès, les infarctus du myocarde et les AVC (2,5 % vs 3,8 % ; risque relatif : 0,71 ; IC 95 % : 0,49 -1,01 ; p = 0,058). Le taux de succès des procédures n’a pas été significativement diminué avec l’abord radial (échec de procédure : 4,7 % vs 3,4 % ; risque relatif : 1,29 ; IC 95 % : 0,87 à 1,94 ; p = 0,21).

Cependant, la disparité des études disponibles et leur faiblesse en termes de nombre de patients inclus (avec une moyenne de 300 patients inclus par étude) limitait les conclusions de ce travail et rendait nécessaire l’évaluation de l’abord radial dans un essai thérapeutique contrôlé.

L’étude RIVAL

L’étude RIVAL est un essai comparatif, randomisé par procédure informatisée centralisée) conduit chez des patients pris en charge pour un syndrome coronaire aigu avec ou sans sus-décalage du segment ST. Cet essai a été conduit en tant qu’étude complémentaire d’un essai thérapeutique contrôlé évaluant différentes posologies de clopidogrel et d’aspirine dans la prise en charge des syndromes coronaires aigus (l’étude CURRENT OASIS 7) et, pour obtenir le nombre de patients nécessaire à[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.

Laisser un commentaire