Etude SHIFT : l’ivabradine devient un traitement de l’insuffisance cardiaque. Analyse et pratique

0

Les résultats de l’étude SHIFT, en montrant qu’un traitement par de l’ivabradine agissant exclusivement par une diminution de la fréquence cardiaque peut améliorer le pronostic de l’insuffisance cardiaque, ouvrent une nouvelle ère dans la prise en charge de l’insuffisance cardiaque, nouvelle ère de réflexion et d’adaptation des pratiques.

Ces résultats soulèvent différentes questions dont certaines font l’objet de cet article et dont les réponses reposent en partie sur la publication, conjointement aux résultats de l’étude principale dans le Lancet, d’un article évaluant la relation entre la fréquence cardiaque, le pronostic de l’insuffisance cardiaque et l’effet du traitement.

L’ivabradine procure-t-elle un bénéfice chez les patients déjà traités de manière optimale pour une IC

L’élément sous-jacent à cette question est : est-ce que chez des patients recevant un bêtabloquant validé comme apportant un bénéfice clinique dans l’insuffisance cardiaque et prescrit à la posologie recommandée, l’ivabradine exerce un effet clinique bénéfique. Ce qui est à l’origine de cette question est la constatation que dans l’étude SHIFT 23% des patients seulement ont reçu la posologie recommandée de bêtabloquant, 49% des patients ont reçu 50% ou plus que cette posologie recommandée et, parmi les patients recevant[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.

Laisser un commentaire