Commissurotomie mitrale et plastie mitrale percutanées

0

Commissurotomie mitrale percutanée1. TechniqueLa première étape de la procédure est le cathétérisme transseptal qui peut être guidé par l’échographie transœsophagienne si une difficulté technique survient. Le ballon d’Inoué permet de réaliser une dilatation progressive guidée par l’échocardiographie (fig.1). Après la CMP, l’échocardiographie permet de calculer la surface valvulaire, de montrer l’ouverture commissurale et l’importance de la régurgitation mitrale.2. RésultatsL’expérience acquise chez plusieurs dizaines de milliers de patients montre que la surface valvulaire double après une procédure réussie et s’accompagne d’une chute des pressions pulmonaires [15]. L’incidence des complications varie en fonction de l’expérience des équipes: mortalité: 2 à 3%; hémopéricarde: 0,5 à 12%; embolies systémiques: 0,5 à 5%; insuffisance mitrale sévère: 2 à 15%. Les petits shunts inter-atriaux sont exceptionnellement significatifs. Aprè[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Hôpital Bichat, PARIS.

Laisser un commentaire