Rôle de la mitochondrie dans le pré et le post-conditionnement myocardique

0

Le post-conditionnement comme le pré-conditionnement ischémique utilisent la médiation de la voie RISK (reperfusion injury salvage kinases) pour retarder l’ouverture du PTP et limiter ainsi les conséquences de l’ischémie-reperfusion.Indépendamment de son effet immunosuppresseur, l’administration de ciclosporine A (avant ou après une occlusion coronaire prolongée) reproduit l’intégralité de cette protection myocardique en retardant l’ouverture du PTP. Ces résultats obtenus au laboratoire ont récemment pu être transposés à l’Homme.Les mitochondries, organites intracellulaires propres aux eucaryotes, sont chargées d’emmagasiner, sous forme d’ATP, l’énergie libérée par la dégradation des nutriments. Cependant, à l’opposé de cette fonction indispensable à la vie des cardiomyocytes, les mitochondries jouent aussi, en particulier au cours de l’ischémie-reperfusion, un rôle décisif dans l’induction de la mort cellulaire par la perméabilisation[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

INSERM U886 “Cardioprotection”, LYON. Service de Réanimation Médicale, Groupement Hospitalier Edouard Herriot, LYON.

Laisser un commentaire