Concepts et mécanismes de pré et post-conditionnement myocardique

0

En 1986, une étude réalisée par Murry et al. [1] a démontré chez le chien la capacité d’une succession de 4 cycles de 5 min d’occlusion/reperfusion précédant directement l’épisode ischémique de longue durée (40 min) à réduire la taille de l’infarctus. Cette stratégie de cardioprotection originale capable d’induire une forme d’adaptation endogène du myocarde a été appelée “pré-conditionnement ischémique” et elle reste à ce jour la méthode de référence en matière de réduction de la taille d’un infarctus expérimental.La protection conférée par cette forme de pré-conditionnement est en réalité caractérisée par deux “fenêtres” d’apparition temporelle différente : l’une d’apparition précoce mais de courte durée (1 à 2 heures) et l’autre dite “tardive”, d’apparition tardive (12 à 24 heures), mais persistant jusqu’à la 72e heure au-delà des séquences d’occlusions/reperfusions coronaires. Le pré-conditionnement [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laboratoire de Pharmacologie, Faculté de Médecine Paris-Est et Fédération de Cardiologie, Hôpital Henri Mondor, Créteil.

Laisser un commentaire