Les particularités de la syncope chez les patients âgés

0

La syncope est une perte de conscience brutale, de courte durée, due à une diminution de la perfusion cérébrale [1]. Plusieurs facteurs exposent les patients âgés aux syncopes : troubles de compliance ventriculaire gauche, hypovolémie et diminution de sensibilité des barorécepteurs. Le risque d’hypoperfusion cérébrale est encore accru par de nombreuses maladies, comme l’insuffisance cardiaque, le diabète ou les bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO). Enfin, l’augmentation des résistances périphériques [2] peut également expliquer le rôle que jouent certains médicaments vasoactifs dans le déclenchement des syncopes chez les sujets âgés [3]. Avec l’âge, la perfusion cérébrale est globalement diminuée, mais les processus d’autorégulation sont relativement conservés pour autoriser le maintien des flux cérébraux en position allongée au repos et au cours du tilt test [4]. De façon générale, si, chez un individu jeune en bonne santé, l’âge et la pression artérielle n’ont que très peu d’influence sur le seuil minimum de pression nécessaire au maintien de la conscience, chez les patients âgés, un niveau de pression de base légèrement élevé offre une “réserve” de pression sanguine permettant le maintien de la conscience dans des situations cliniques plus critiques [5].

Les syncopes sont plus fréquentes chez les patients âgés que chez les sujets plus jeunes. Environ 3 % des admissions en services d’urgences et 2 % à 6 % de la totalité des admissions hospitalières sont liés à des syncopes ou à des traumatismes subis à la suite d’une syncope, et 80 % des patients hospitalisés pour des syncopes ou leurs conséquences ont 65 ans ou plus [6]. Dans une étude réalisée en service d’urgence, l’âge moyen des patients hospitalisés pour syncope est de 71 ans et les sujets de plus de 65 ans représentent 60 % de la population admise pour ce diagnostic [7].

La véritable incidence des syncopes du sujet âgé est vraisemblablement sous-estimée. En effet, on observe souvent chez ces patients une amnésie rétrograde et il est alors difficile de différencier une véritable[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Syncope Unit, Unit of Gerontology and Geriatric Medicine, Department of Critical Care Medicine and Surgery, University of Florence and Azienda Ospedaliero Universitaria Careggi, Florence.

Laisser un commentaire