Insuffisance cardiaque et FA : Traitement médical ou ablation des veines pulmonaires ?

0

L’insuffisance cardiaque (IC) et la fibrillation auriculaire (FA) sont étroitement intriquées. La prévalence de la FA est de 6 % chez les patients avec IC légère et augmente à plus de 40 % chez les patients avec IC avancée. La FA s’accompagne d’une perte de la systole auriculaire, d’une diminution et d’une irrégularité du temps de remplissage diastolique et d’une augmentation du risque thrombo-embolique. Plusieurs études montrent qu’elle est associée à un plus mauvais pronostic clinique.A l’inverse, la présence d’une IC congestive est l’un des plus puissants facteurs prédictifs indépendants de FA puisqu’elle est associée à une augmentation du risque de 4,5 chez les hommes et de 5,9 chez les femmes [1]. Actuellement, devant une IC avec FA, le clinicien a le choix entre traitement médicamenteux, ablation par radiofréquence (RF) de la FA et ablation du nœud auriculo-ventriculaire (NAV) et implantation d’un stimulateur (ou défibrillateur implant[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Hôpital Cardiologique du Haut-Lévêque, Université Bordeaux 2, BORDEAUX.

Laisser un commentaire