L’étude EMPEROR-Preserved / Analyses complémentaires et discussion

0

Les résultats de l’étude EMPEROR-Preserved sont majeurs pour la pratique clinique, notamment en ce qu’ils permettent enfin de disposer d’un traitement apportant un bénéfice clinique dans une maladie dont la prévalence augmente et qui était jusqu’à présent sans ressource thérapeutique validée : l’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection préservée (IC-FEP).

Si ces résultats sont majeurs, plusieurs analyses complémentaires de cette étude soulèvent des réflexions, essentiellement sur la garantie d’un bénéfice clinique lorsque la fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG) est supérieure à 60 %.

Un bénéfice concentré sur le risque d’hospitalisation et sur l’amélioration du DFG

1. Résultats principaux de l’étude EMPEROR-Preserved : un traitement spécifique de l’insuffisance cardiaque

Dans l’étude EMPEROR-Preserved, le résultat principal et sur divers critères secondaires montre que le bénéfice clinique de l’empagliflozine en matière cardiovasculaire (CV) chez les patients ayant une IC-FEP s’exerce essentiellement sur le risque d’aggravation de l’insuffisance cardiaque (IC), que ce risque soit apprécié par la survenue d’une première hospitalisation pour IC ou par l’ensemble des hospitalisations pour IC mais aussi par la nécessité d’une consultation en urgence conduisant à débuter un traitement intraveineux.

Il n’y a pas eu de résultat significatif sur l’ensemble des hospitalisations toutes causes (HR : 0,93 ;[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.