Comprendre l’intérêt des différents types de mortalité en recherche clinique : mortalité toute cause ou mortalité spécifique ?

0

Définitions

Choisir la mortalité toute cause (all-cause mortality) comme critère de jugement revient à analyser l’ensemble des patients décédés lors de l’étude, sans distinction liée à la cause du décès. C’est le critère de jugement de mortalité le plus robuste car il y a peu de chance de se tromper dans l’évaluation d’un patient pour le classer entre “vivant” ou “décédé”.

La mortalité spécifique en cardiologie correspond le plus souvent à la “mortalité cardiaque ou cardiovasculaire” (cardiovascular mortality). Autrement dit, on analyse dans l’étude l’ensemble des patients décédés de cause cardiaque ou cardiovasculaire. Bien que le concept semble simple à appréhender de prime abord, il pose en réalité de véritables questions lors de la réalisation d’une étude.

En effet, que signifie “mourir de cause cardiovasculaire” ? Doit-on comptabiliser les décès après un infarctus du myocarde ? une insuffisance cardiaque aiguë ? une mort subite avec ou sans troubles du rythme ventriculaire ? après un AVC ischémique, hémorragique, les deux ? après une poussée hypertensive ?…. En pratique, la définition même de la mortalité cardiovasculaire et des événements cardiovasculaires qui la constituent peut significativement varier d’une étude à l’autre.

C’est pour cette raison qu’il existe même des recommandations de “définitions des critères de jugements cardiovasculaires pour les études cliniques”.[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, CHU Lariboisière, PARIS ; Unité Inserm-UMR 942, PARIS.