Bloqueurs du système rénine-angiotensine et SARS-CoV-2

0

Le vecteur de la pandémie de COVID-19 est un nouveau coronavirus, le SARS-CoV-2, “petit frère” du SARS-CoV-1 lui-même responsable de l’épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) partie de Chine en 2002 qui avait fait 800 morts dans le monde. Ces deux virus partagent une même porte d’entrée dans les cellules humaines : l’enzyme de conversion de l’angiotensine de type 2 ou, plus communément, ACE2 [1]. Le remarquable travail qui a établi cette relation entre SARS-CoV-2 et ACE2, publié dans Cell le 16 avril 2020, a immédiatement soulevé les questions de savoir :
– si et comment les bloqueurs pharmacologiques du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRA) pouvaient modifier l’expression de l’ACE2 et influencer la susceptibilité à la maladie ou la gravité de l’infection par le SARS-CoV-2 ;
– si l’on devait interrompre les traitements au long cours par les bloqueurs du système rénine-angiotensine chez les patients hypertendus ou insuffisants cardiaques ;
– si un bloqueur du SRA pouvait être utile dans le traitement de “l’orage de cytokines” qui survient dans les formes graves de COVID-10.

Les très nombreux articles publiés dans pratiquement tous les grands journaux du domaine cardiovasculaire ont abordé ces questions. Dans la plupart des cas, la biologie et les rôles de l’ACE2 sont abordés rapidement. Pour faire le point, il est nécessaire de rappeler quelques éléments. Une excellente revue sur tous les aspects biologiques normaux et pathologiques de l’ACE2 vient de paraître dans Circulation Research [2].

Comment le virus infecte un patient : implication du SRA

Le coronavirus SARS-CoV-2 pénètre dans l’organisme par voie aérienne, digestive ou conjonctivale. Au contact d’un épithélium, au niveau pulmonaire le plus souvent, il se lie aux molécules d’ACE2 transmembranaire par l’intermédiaire d’une protéine Spike (pointe) virale. Pour se lier à l’ACE2, la protéine Spike doit d’abord être activée par une protéine de la membrane cellulaire de la cellule de l’hôte : TMPRSS2. On admet sans réelle démonstration que la liaison[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre de Recherches Cardiovasculaires INSERM U689, Service d’Explorations Fonctionnelles, Hôpital Lariboisière, PARIS.

Laisser un commentaire