Tout est prêt pour un déconfinement le 11 mai. Il ne reste plus qu’à fixer la date.

0

“On ne peut prédire les choses qu’une fois qu’elles se sont produites”

~ Une des lois de Murphy.

Propagée de façon “virale” sur des “réseaux pas très sociaux mais très en colère”, la phrase ironique servant de titre à ce billet traduit une notion simple : l’incertitude. Et pour cause, les événements relatifs à la pandémie de COVID-19 en cours se sont précipités à une vitesse inédite. Qui aurait pu prédire, voire même ne serait-ce que prévoir, en fin d’année dernière ce qui s’est passé dans les quelques mois suivants ? Qui peut prédire ce qui va se passer dans les mois à venir ? Qui peut prédire les conséquences de cette pandémie ? Voire même, qui peut prédire les conséquences d’une nouvelle découverte concernant le virus SARS-CoV-2 et la maladie dont il est responsable, tant les hypothèses générées par les premières découvertes sont rapidement bousculées par les nouvelles ?

Autant dire que, tant à l’échelle publique qu’individuelle, toutes les décisions prises et les arbitrages relatifs à l’épidémie de COVID-19 l’ont été dans un climat d’incertitude majeure. Tous les choix et toutes les décisions reposent sur une part d’arbitraire, d’émotions et de biais cognitifs, même s’ils s’appuient sur des projections et modèles dont l’objectif n’est[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.