Quel bilan réaliser devant des extrasystoles ventriculaires isolées à l’ECG ?

0

Les extrasystoles ventriculaires (ESV) sont une pathologie rythmique fréquemment rencontrée en pratique clinique. On estime qu’environ 50 % des patients au-delà de 50 ans présentent des ESV sur un Holter ECG de 24 heures [1]. Le pronostic de ces ESV est essentiellement lié à la présence d’une cardiopathie sous-jacente. Par ailleurs, la décision de lancer un bilan diagnostique va dépendre du nombre d’extrasystoles. On estime qu’au-delà de 10 ESV/h sur le Holter ECG de 24 heures, il est indiqué de réaliser un bilan diagnostique à la recherche d’une cardiopathie sous-jacente [2].

Le raisonnement de prise en charge du bilan diagnostique dépend principalement de la localisation des ESV, en distinguant essentiellement une origine du ventricule droit (VD), qui doit faire éliminer une dysplasie arythmogène du ventricule droit (DAVD), d’une origine du ventricule gauche (VG) qui, elle, doit faire rechercher une pathologie du ventricule gauche, essentiellement ischémique, hypertensive ou valvulaire. Pour préciser leur origine, il convient d’enregistrer les ESV sur un ECG 12 dérivations, qu’il soit standard (éventuellement de longue durée) ou éventuellement sur un ECG d’effort. Par ailleurs, certaines caractéristiques d’ESV associées à un mauvais pronostic devront également être recherchées.

Dans le cadre du bilan de la cardiopathie sous-jacente, pendant longtemps, les ESV étaient classées “sur cœur sain” sur la base d’une échocardiographie transthoracique (ETT) et d’un bilan coronarien normal. Cependant, avec le développement de l’IRM cardiaque, de nombreuses ESV initialement considérées comme bénignes se sont révélées être associées à de petits foyers arythmogènes non visibles à l’ETT.

Enfin, se pose le problème de la dysfonction ventriculaire gauche découverte de façon concomitante, au cours du bilan d’ESV. La problématique sera ici de déterminer, notamment à partir de certaines de leurs caractéristiques, si celles-ci sont la cause ou la conséquence de la dysfonction VG.

Caractéristiques électrocardiographiques des ESV

Il est[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Fédération de Cardiologie, Hôpital Henri Mondor, Creteil.

Service de Cardiologie, Hôpital Henri Mondor, CRÉTEIL.

Laisser un commentaire