Lésions du tronc commun coronaire gauche : reste-t-il une place pour la chirurgie ?

0

Les lésions significatives du tronc commun coronaire gauche (TCG) représentent environ 5 % des lésions retrouvées en angiographie coronaire, avec une atteinte prédominante (environ 80 %) sur la bifurcation distale [1]. Les recommandations européennes indiquent la revascularisation de ces lésions en classe IA pour des sténoses > 90 % ou de 50 % avec mise en évidence d’une ischémie par FFR ou test non invasif [2].La revascularisation chirurgicale, ayant démontré sa supériorité en comparaison au traitement médical en termes de mortalité [3], a été considérée depuis les années 1990 comme le gold standard chez les patients éligibles. Néanmoins, l’évolution continue des technologies d’angioplastie percutanée (PCI) (fig. 1) et l’avènement des stents actifs ont imposé cette technique comme une alternative possible à la chirurgie cardiaque.Ainsi, en 2014, la Société européenne de cardiologie recommande la revascularisation percutanée des l[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

CHU de la Timone, MARSEILLE. Bristol Heart Institute, ROYAUME-UNI.

Service de Cardiologie, CHU Timone, Marseille.

Service de Cardiologie, Hôpital de la Timone, MARSEILLE.

Laisser un commentaire