Sécurité des antidotes des AOD

0

Les anticoagulants oraux directs (AOD), antithrombine (anti-IIa, dabigatran) ou antifacteur Xa (anti-Xa, rivaroxaban, apixaban et, prochainement, autres xabans), ont été introduits pour le traitement des thromboses veineuses et de l’embolie pulmonaire (TVP/EP) ou la prévention des complications cardio-emboliques de la fibrillation atriale non valvulaire (FA), sans antidote disponible. Les résultats des essais pivots montrent un risque hémorragique assez proche du comparateur antivitamine K (AVK), à l’exception des saignements intracérébraux spontanés qui sont réduits de moitié [1]. Ces données ont été confirmées dans les registres de pratique courante [2, 3].Cette mise au point se rapporte aux antidotes disponibles proposés dans les consensus récents pour la prise en charge des saignements susceptibles de survenir sous AOD [4].A-t-on besoin d’un antidote des AOD ?La durée de l’effet anticoagulant des AOD est voisine de 12-18 heures, ce qui est un avantage [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Laboratoire d’Hématologie, Hôpital Rangueil, CHU de TOULOUSE.

Laisser un commentaire