Quels gestes techniques pour les patients asymptomatiques ?

0

Le caractère asymptomatique conditionne les techniques opératoires. Il s’agit le plus souvent de patients souffrant d’insuffisance aortique (IA), généralement dans le cadre d’une maladie annulo-ectasiante, ou d’insuffisance mitrale (IM) sévère, dans le cadre de maladies dégénératives.Deux caractéristiques sont notées :Le jeune âge, qui sous-entend la nécessité pour le chirurgien d’offrir une solution pérenne et impactant peu la qualité de vie (éviter l’anticoagulation).Les tissus réparables, à l’inverse de la maladie aortique calcifiante dans laquelle l’intégration du calcium au sein même du tissu valvulaire rend la réparation délicate.Les réparations valvulaires permettent de restaurer une anatomie “normale” et sont donc souvent associées aux meilleurs taux de survie globale et sans récidive (voire à des survies identiques à celle de la population générale). Elle sont généralement associées à des techniques de “stabilisation”[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Chirurgie cardiaque et Transplantation, Hôpital Cardiologique Louis Pradel, CHU de Lyon, BRON.

Laisser un commentaire