Prévention secondaire des récidives d’embolie pulmonaire

0

L’embolie pulmonaire (EP) est la manifestation clinique la plus sévère de la maladie veineuse thromboembolique (MVTE) [1, 2]. Le traitement anticoagulant, débuté en urgence, doit être conduit pour un minimum de 3 mois afin de permettre une régression du thrombus et pour des récidives, mortelles et non mortelles, à court et moyen terme [1, 2]. Au-delà de 3 à 6 mois, la prolongation du traitement anticoagulant a pour objectif principal de réduire le risque de récidive à long terme et repose sur l’identification des facteurs de risque de récidive thrombotique sans traitement et des facteurs de risque de saignement sous anticoagulants [1, 2]. Ces 20 dernières années, des résultats décisifs ont été obtenus, modifiant radicalement la prise en charge en termes d’appréciation du risque de récidive et de proposition de durée et de modalités du traitement anticoagulant.Effet de la durée de traitement sur le risque de récidive1. Réduction de la durée de traitemen[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

EA 3 878 (GETBO), IBSAM, CIC INSERM 1412, Département de Médecine interne et Pneumologie, CHU La Cavale Blanche, BREST.

Laisser un commentaire