Pourquoi et comment rechercher la FA silencieuse après ablation ?

0

L’ablation de la fibrillation atriale (FA) est indiquée en cas de symptômes réfractaires ou d’intolérance aux antiarythmiques lorsqu’on cible un contrôle du rythme. Le principal avantage de l’ablation résidant à ce jour dans la réduction des symptômes, l’utilité d’un monitoring ECG des patients asymptomatiques après ablation peut être débattue [1]. La surveillance ECG joue toutefois un rôle important dans le suivi après une procédure d’ablation pour comprendre les symptômes résiduels du patient et les mécanismes électrophysiologiques pour les éventuelles rechutes d’arythmie atriale soutenue.

Les deux principales raisons d’effectuer une surveillance de l’arythmie après l’ablation de FA par cathéter sont :

  • les nécessités de suivi clinique propre au patient ;
  • le cadre d’un essai de recherche clinique [2].

Du point de vue purement clinique, la recherche de l’arythmie est utile pour déterminer si les plaintes à type de palpitations d’un patient sont bien en rapport avec une récidive de FA. Plusieurs études ont, en effet, démontré que les palpitations résultent souvent d’extrasystoles atriales ou ventriculaires et ne sont pas un indicateur précis de récidive de FA au cours du suivi. Les récidives précoces de FA sont fréquentes pendant les 3 mois suivant une procédure d’ablation. Pour cette raison, le monitoring ECG destiné à évaluer l’efficacité de l’ablation par cathéter est généralement retardé d’au moins 3 mois après l’ablation, à moins qu’il ne soit indispensable d’évaluer des symptômes[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Cardiologie B, Pôle Coeur Thorax Vasculaire Hémostase, Centre Hospitalier Universitaire Trousseau, TOURS.

Laisser un commentaire