Les données des études d’intervention

0

Alors que l’épidémiologie et la recherche fondamentale semblaient fournir un support à l’hypothèse HDL, c’est-à-dire au bien-fondé du concept proposant d’augmenter le HDL-c pour réduire le risque coronaire, plusieurs essais thérapeutiques contrôlés ont été conduits qui ont initialement semblé renforcer la valeur de ce concept.

Les résultats de ces essais ont été régulièrement mis en avant pour affirmer qu’il était démontré qu’il y a un bénéfice à augmenter le HDL-c avec un traitement pharmacologique. Cependant, l’ensemble des données aujourd’hui disponibles démontre qu’il n’y a pas de bénéfice à augmenter pharmacologiquement la valeur du HDL-c.

Les données issues des interventions thérapeutiques

De quelles données thérapeutiques disposons-nous pour juger du bien-fondé de l’augmentation pharmacologique du HDL-c ?

1. Données anciennes favorables

  • L’étude Coronary Drug Project

Parmi les données anciennes, il en est une qui repose sur des conjonctions, des associations de raisonnement sans preuve aucune de leur validité. Il s’agit de celle qui, d’un côté, indique que l’acide nicotinique augmente le HDL-c et, de l’autre, signale que, dans l’étude Coronary Drug Project (CDP), l’acide nicotinique a un effet clinique bénéfique, traduit notamment par une réduction des infarctus du myocarde (IDM) non fatals[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.

Les commentaires sont fermés