Complications vasculaires émergentes du SAOS

0

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) est une pathologie très fréquente. Sa prévalence était initialement estimée entre 4 et 9 % de la population générale, mais elle semble plus près des 15 %. Elle est même probablement de l’ordre de 50 % pour les patients porteurs d’une pathologie cardiaque, vasculaire ou métabolique !Le SAOS est dû à un collapsus des voies aériennes supérieures, ce dernier pouvant être favorisé par un morphotype facial particulier, des anomalies musculaires, une obésité, un encombrement du pharynx, un tabagisme, la prise d’hypnotiques ou d’alcool ou encore un diabète. Une participation génétique est également évoquée.Les symptômes évocateurs d’un SAOS sont bien connus, de même que les scores à utiliser pour son dépistage et sa prise en charge (Epworth pour la somnolence, Berlin pour le SAOS à proprement parler). L’examen de référence pour son diagnostic est la polysomnographie (ou la polygraphie res[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie et Hypertension Artérielle, CHU, GRENOBLE.

Les commentaires sont fermés