La repolarisation précoce électrocardiographique

0

L’aspect de repolarisation précoce, initialement décrit comme un sus-décalage du segment ST sur au moins une des 12 dérivations de l’électrocardiogramme, a longtemps été considéré comme un phénomène bénin. Cependant, des études récentes ont montré des associations – positives, négatives ou neutres – entre l’aspect de repolarisation précoce et divers critères de jugement, dont la mortalité toutes causes, de cause cardiaque ou de cause arythmique. Ces études récentes ont utilisé des définitions plus complexes ou hétérogènes de la repolarisation précoce, dont le sus-décalage de l’onde J, le sus-décalage du point J, l’encoche ou l’empâtement (slurring) du complexe QRS avec ou sans sus-décalage concomitant du segment ST. D’autres études ont mis en évidence une augmentation de la prévalence de l’aspect de repolarisation précoce chez les survivants après une fibrillation ventriculaire ou un arrêt cardiaque spontané.

De ce fait, une confusion très importante persiste quant à la définition de l’aspect électrocardiographique de repolarisation précoce, sa signification pronostique, et le besoin d’investigations supplémentaires et de traitement. Cela est particulièrement important car la prévalence de la repolarisation précoce peut atteindre 10 % dans la population générale, voire plus dans certains sous-groupes de personnes en bonne santé.

Définition de la repolarisation précoce

Il n’y a pas d’agrément sur la définition de la repolarisation précoce. Historiquement, le terme de repolarisation précoce a d’abord été utilisé pour décrire un sus-décalage de ST en l’absence de douleur thoracique (fig. 1) afin de différencier cet aspect d’un infarctus du myocarde ou d’une péricardite. En l’absence de douleur thoracique, cet aspect était considéré comme bénin. Celui-ci peut représenter diverses conditions pathologiques, dont la souffrance ou l’infarctus myocardique, la cardiomyopathie de Tako-Tsubo, la péricardite et l’hypothermie (ondes d’Osborn). En l’absence de ces maladies, l’aspect électrocardiographique de repolarisation précoce est considéré comme une variante de l’électrocardiogramme normal, du fait de sa fréquence dans la population.

L’étude[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Cardiologie, Hôpital Louis Pradel, BRON.

Les commentaires sont fermés