Editorial : Comment évaluer une sténose coronaire en 2015 ?

0

En 2015, si l’on exclut toutes les situations de syndrome coronaire aigu où la lésion coupable instable doit être traitée rapidement et le plus souvent de manière invasive, la sténose coronaire responsable de la maladie coronaire dite stable est pratiquement toujours dépistée par des examens non invasifs, particulièrement pertinents et rarement pris en défaut, que ce soient la scintigraphie myocardique, l’échographie ou l’IRM de stress. Outre leur sensibilité très élevée pour dépister une sténose fonctionnellement significative, ces examens permettent une quantification précise de l’ischémie myocardique dont la gravité définit directement le pronostic du patient.Grâce aux avancées diagnostiques et pronostiques considérables de ces examens non invasifs, le cardiologue interventionnel n’a plus qu’à confirmer la maladie coronaire mais surtout proposer un geste de revascularisation dépendant de la gravité de l’ischémie et du territoire suspect, et [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Pharmacologie Clinique Fédération des Services de Cardiologie Faculté de Médecine et CHU, Toulouse.

Laisser un commentaire