Le suivi à long terme d’un essai thérapeutique – À propos d’études présentées lors du congrès de la Société européenne de cardiologie de 2014

0

Divers cas de figure

1. Traitement initial, suivi planifié

Dans certains cas, il est prévu qu’une étude aura un suivi nettement plus prolongé que celui pendant lequel un traitement est appliqué. C’est essentiellement le cas lorsqu’un traitement est effectué sur une période courte et que l’on souhaite connaître son effet sur le pronostic à long terme.

Les données recueillies pendant ou juste après la période d’application du traitement permettent d’en évaluer la sécurité et les risques. Les données à court, moyen et long terme permettent, outre une appréciation de la sécurité différée, d’en évaluer l’apport sur le pronostic de la maladie prise en charge. Dans ce cas de figure, plusieurs résultats peuvent être régulièrement présentés et/ou publiés, concernant des périodes intermédiaires de suivi et des critères divers. C’est ainsi qu’à divers congrès seront présentés les résultats à 30 jours, 1 an, 3 ans et 5 ans de ces études.

Il en est ainsi, par exemple, des stratégies de prise en charge de maladies aiguës comme l’infarctus du myocarde (IDM), permettant d’évaluer les effets différés de divers traitements comme l’angioplastie primaire, des stents particuliers ou divers antithrombotiques. Cela peut être aussi le cas de traitements destinés à des maladies chroniques mais supposés être “préventif” ou “curatif” d’emblée. C’est le cas, par exemple, lorsque l’on compare la chirurgie de pontage à l’angioplastie coronaire dans la maladie coronaire stable. Dans ce cas, que l’étude soit conduite en ouvert[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Clinique Villette, Dunkerque.

Laisser un commentaire